Standards de race de la chèvre Boer

Explications des standards de race de la chèvre Boer

Les objectifs des standards de race de l’ACCB pour la chèvre Boer sont d’améliorer la race et d’améliorer la productivité en identifiant les caractéristiques jugées par l’Association comme étant celles de la chèvre Boer idéale. Même si n’importe quel animal d’origine reconnue peut être enregistré, les standards de race sont conçus pour fournir aux éleveurs des lignes directrices à suivre lors de la sélection des animaux reproducteurs comme animaux de remplacement ou comme sujets d’exposition.

Apparence générale

La chèvre Boer est un animal de boucherie et doit démontrer du volume en toute symétrie ainsi qu’un aspect fort et vigoureux. Toutes les composantes du corps doivent s’unir également pour former un animal bien en chair qui se tient droit et fermement sur ses pieds et membres et qui bouge librement.

Il est important que l’apparence du bouc soit masculine tandis que la femelle doit démontrer de la féminité. Les boucs ont tendance être plus massifs aux épaules et au poitrail. La partie avant du corps du mâle doit se marier harmonieusement à un arrière train musclé, tandis que le corps de la femelle forme un angle qui s’agrandi de l’avant vers l’arrière et qui démontre beaucoup de capacité à porter des chevreaux.

Caractéristiques indésirables :

Une chèvre ou un bouc qui donne l’impression d’être du sexe opposé.

Tête et cou

La chèvre Boer a un profil convexe, avec un nez romain et des oreilles pendantes, d’une longueur suffisante qui reposent à plat contre la tête tout en ne nuisant pas aux yeux. La tête doit être de longueur moyenne, forte, féminine (masculine) en apparence. Le chanfrein (museau) est large, avec des narines larges et bien ouvertes. Les mâchoires sont solides, égales et correctement alignées, n’étant ni trop longues ou trop courtes. Les yeux sont grands et brillants et le front est large. Les cornes si présentes doivent être bien espacées, s’incliner vers l’arrière et s’éloigner du corps de façon à permettre un mouvement de la tête sans que les cornes ne frottent le cou lorsque l’animal est à maturité. L’inclinaison des cornes doit suivre le profil convexe de la tête. Le cou doit être proportionnel à la grosseur du corps, large à la base et descendant doucement aux épaules et à la poitrine.

Caractéristiques indésirable :

Cou trop long, trop court ou trop mince

Oreilles pliées verticalement

Visage tordu (de travers, croche)

Visage plat ou en forme d’assiette

Mâchoire défigurée (dents très croches)

Cécité totale

Défauts majeurs

Mauvais alignement des mâchoires (mâchoire du haut trop avancée ou mâchoire du bas trop en retrait) de plus de 5 mm

Oreilles de style hélicoptère, très courtes (gopher), trop petite (elf) ou en l’air (pas une cause de disqualification pour les classes de chèvres croisées)

Coloration

La couleur traditionnelle de la chèvre Boer consiste en un corps blanc avec du brun-roux de chaque côté de la tête, la couleur doit s’étendre au minimum à 10 cm (environ 4 pouces) dans toutes les directions. Les oreilles doivent avoir un minimum de 75% de brun-roux qui peut s’étendre aussi loin que le garrot et la poitrine. Le corps peut avoir une tache de brun qui ne doit pas excéder 15 cm (environ 6 pouces) de large dans toutes directions. Les parties sans poils doivent avoir 75% de pigmentation.

Caractéristiques indésirables :

Manque de pigmentation sous la queue et aux autres endroits sans poils (museau, paupières, pis) ce qui peut entraîner des coups de soleil et possiblement le cancer de la peau.

Quartiers avant

Les épaules doivent être bien musclées et uniformément recouvertes de chair ferme et doivent s’unir de façon uniforme à la poitrine et aux homoplates. Le garrot est légèrement arrondi et à peine défini avec une couche uniforme de chair se mélangeant également à la région de l’échine. La poitrine doit être large, profonde, musclée et ferme. Les membres antérieurs sont droits, solides et de longueur moyenne. Ils sont bien écartés, bien placés et bien proportionnés en fonction de supporter le poids de l’animal. Les pieds sont solides, courts, larges et doivent pointer vers l’avant. Le talon est profond, la plante du pied est de niveau et les onglons serrés. Des pâturons forts sont recherchés.

Caractéristiques indésirables :

Épaules lâches

Onglons qui pointent vers l’intérieur ou l’extérieur

Pâturons faibles

Pieds qui ne poussent pas de façon égale

Corps

La cage thoracique doit être bien musclée entre les pattes avant, on recherche de l’ampleur à la pointe de l’épaule pour permettre une bonne capacité respiratoire. L’abdomen (baril) est uniformément long, profond et large pour permettre une capacité de digestion suffisante. Pour les femelles, le corps doit être angulaire (un angle qui s’élargit vers la partie arrière) et qui montre évidence de place suffisante pour porter la progéniture. Le dos est large, solide avec une couche uniforme de chair ferme et souple.Une ligne de dos forte, droite et presque de niveau est désirable. La longe devrait être bien musclée, large, longue et charnue.

Caractéristiques indésirables :

Région du poitrail étroite ou petite

Côtés du corps planches, sans formes.

Serrement entre les épaules

Dos arqué

Boiterie

Les quartiers arrières

La croupe doit être longue, large et de niveau d’un os de la hanche à l’autre avec une couche de chair uniforme et une petite pente se dessine de l’os de la hanche à la pointe de la hanche.La base de la queue est légèrement au-dessus de la pointe des hanches et presque centrée entre ces dernières et la queue est en ligne avec le corps. Les trochanters doivent être remplis de chair ferme, largement écartés avec l’écusson (zone où s’attache le pis à l’arrière) qui doit être bas et large. Les cuisses sont larges, musclées et fermes. Des membres arrières de longueur moyenne sont désirables. Il doivent être bien espacés l’un de l’autre et presque droits lorsque vus de l’arrière. Lorsqu’on regarde les pattes arrières de profil, on doit pouvoir tirer une ligne verticale de la pointe de la hanche en passant par les jarrets jusqu’aux ergots. Les os sont solides et adéquatement proportionnés pour supporter le poids de l’animal.Des paturons solides sont nécessaires.Les pieds sont bien encrés, courts, larges et droits avec un talon profond, une plante du pied de niveau et des onglons serrés.

Caractéristiques indésirables :

Croupe trop courte ou trop inclinée

Fesses plates

Jarret de veau

Jarret en faucille

Jambes droites, sans angle

Pâturons faibles

Pieds mal formés, pas égaux (pied de pigeon, onglons écartés)

Système mammaire et reproducteur

Le pis de la chèvre doit être long, large, s’étendant bien vers l’avant et montrant une capacité adéquate sans exagération. La texture devrait être pliable et élastique, sans tissus cicatrisé et bien résorbé lorsque vide ou tari. Dans sa partie antérieure, le pis se tient bien vers l’avant, attaché solidement se fondant doucement au corps. Dans la partie arrière, le pis est haut, large et solide. Les deux côtés du pis sont également séparés et symétriques avec des ligaments suspenseurs médians solides. La femelle doit avoir des trayons uniformes, bien définis, de bonne longueur et de bonne grosseur pour nourrir les chevreaux.Les trayons des chèvres et des boucs doivent être sans aucune obstruction et bien placés avec un maximum de 2 trayons bien séparés par côté. Le bouc doit avoir 2 testicules, fermes, complètement descendus, de grosseur similaire avec une fente scrotale maximale de 2.4cm (1 pouce) pour un bouc mature.

Caractéristiques indésirables :

Pis pendant (mauvais attachement)

Trayons trop larges (calabash)

Trayons trop petits pour nourrir efficacement

Défaut majeur :

Hermaphrodisme (montre les caractéristiques du genre opposé)

Trayons joints ou partiellement joints, incluant les trayons doubles, en queue de poisson ou en grappe (cluster)

Boucs avec un seul testicule ou des testicules anormaux